Bleuette et moi sommes heureux de vous annoncer la naissance d'un beau petit thermostat, qui ouvre son clapet quand il faut.
L'accouchement fut laborieux, presque 15 jours tout de même. La maman se porte bien et se remet des complications passées. Le papa  est trés fier et décompresse.

Plus en détails :

Je quitte Karkorin (Karakorum) et prends la direction d'Ulaan Bataar. Trop heureux de rouler sur une route lisse, je trouve le moyen de me perdre et de partir dans la mauvaise direction. Réalisant que j'ai le soleil dans les yeux, je me demande un bref instant si il ne s'est pas trompé de côté ce matin en se levant, mais non.. C'est bien moi qui suis aux fraises, je me ressaisis et rebrousse chemin. Une forte averse me surprend, je me réfugie dans une grosse conduite sous la route ou pourrissent quelques moutons crevés. Un peu glauque je repars.

Bon, je vous le jure, c'est le dernier chapitre mécanique, courage :

Je décide faire des tests de chaleur sur des troncons de 5 km.
100 km/h ok
90km/h ok
80 km/h ok
70 km/h Rouge

Une idée lumineuse me traverse l'esprit (si, si, c'est possible...)
Je refais les même tests mais cette fois avec le compte tours comme repère.
4000tr/mn ok,
3500 tr/mn ok
3000tr/mn Rouge   tiens tiens tiens

Je me mets en troisieme à 3500 trs/mn et 60 km/h............Bon sang......mais c'est bien sur....ça marche.....
seconde à 3500 tr et 45 km/h, ca marche toujours. C'est confirmé. La vitesse de l'air n'a rien à voir la dedans.

Pour ne pas passer totalement pour une quiche, je précise que ces essais étaient impossibles tant que je roulais sur piste du fait de l'extrême  irrégularité de l'allure. En plus, le réflexe naturel quand une diode de température s'allume et plutot au sous régime qu'à l'inverse.

Le thermostat n'en est donc pas un !!!!. Ce n est pas la pression générée par la chaleur qui soulève le clapet, C' est l'eau dont le courant est proportionnel au régime moteur, la pompe étant en prise directe sur le vilebrequin. Ainsi, le clapet doit être hypermobile, et doit pouvoir s'ouvrir et se fermer plusieurs fois dans la même minute en fonction de mes accélérations. . Quand j'ai eu compris ça, j'aurais embrassé le premier chameau baveux apercu au bord de la piste. Par chance, il n'y en eut pas.

Aller, au moins pour toi Didier, je continue. Tu dois être le seul qui suive encore.

Ou en étais je ?

Je ne tiens pas encore ma solution mais je m'en approche.
Petit coup de fil à bmw valence. Pas de solution. Ils ne voient pas.
La nuit porte conseil.

Il faut donc que la petite ogive en cuivre qui monte et qui descend ne soit sujette à aucune force de frottement.
Le matin venu je redémonte pour la ènieme fois le bouchon du faux thermostat. je sonde l'intèrieur sous tous les angles. L'épicier du village, qui me tourne autour depuis un moment me regarde avec d'autant plus de surprise que je lui demande une brochette de mouton, sans mouton. Et là, dans une position qui doit surement exister dans un bouquin de yoga, la brochette à la main, la lampe de poche dans l'autre, je fais sauter, dans un recoin impossible,  le minuscule bourrelet en plastique qui me fait chier (appelons un chat un chat) depuis le milieu du Kazakhstan.

Je remonte et arrive 130 km plus loin à Ulaan Bataar en sifflotant sous mon casque tellement je suis content.